L’histoire de la fête foraine

L’histoire de la fête foraine

Qui n’est jamais allé à une fête foraine ? Conviviale, amusante et toujours humoristique, la fête foraine séduit les enfants comme les parents. Vous pouvez venir en couple, en famille ou entre amis pour passer de bons moments ensemble. Mais, quelle est l’origine de cette fête devenue universelle ?

L’origine du phénomène : fête foraine

La foire était un espace d’échanges commerciaux jusqu’à XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, elle est devenue un lieu festif. La foire est devenue un lieu de divertissement suite au changement politique et économique dans le pays. Par exemple, il y avait eu la Révolution Française qui véhicule la liberté et la laïcité. Puis, il y a eu la Révolution Industrielle qui favorisait l’exode rural, le déplacement de la population rurale vers les villes industrielles. Avec l’urbanisation, la fête foraine est née de la recherche de la liberté, la laïcité et la nouveauté. Elle symbolise le bonheur et le progrès, un lieu de délassement pour une population stressée par l’industrialisation.

Qui anime la fête foraine ?

Durant les foires commerciales du Moyen Âge, il n’y avait que les marchands qui occupaient la place. Mis à part eux, il y a eu le peseur d’or. Il devient le banquier et puis le banquiste ou le bonimenteur quand la foire est devenue la fête foraine. Il animait la foire avec diverses attractions comme le théâtre de marionnettes et les jongleurs. Plus tard, il diversifie les activités avec des musées d’art, des musées de cire, des musées historiques, les ménageries foraines et également le cinéma. La fête foraine évolue et est devenue un lieu de rêverie et de l’extrême avec des effets de lumières, de l’hypnose avec les incrustations de miroirs, des bruits assourdissants des sonneries de manège, des claquettes des stands de tir, des cliquetis des roues de loterie et ainsi de suite.

La fête foraine d’aujourd’hui

La fête foraine a pris une nouvelle forme après la Seconde Guerre Mondiale. Les activités traditionnelles ont commencé par disparaître progressivement, comme les théâtres, les musées et les ménageries. Les jeux qui y subsistent encore sont les tirs et les loteries. Mais, on voit de plus en plus se développer des attractions à sensations fortes qui entraînent vertige et vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *